Insuffisance Cardiaque à fraction d'éjection réduite (systolique)

Code/s CIM-10 : I50, I50.2
Auteur : Dr. Carmelo Lafuente
Dernière mise à jour : 20/01/2022

 Syndrome clinique produit par une diminution soutenue du débit cardiaque suite à un aff

Syndrome clinique produit par une diminution soutenue du débit cardiaque suite à un affaiblissement de la capacité de contraction du ventricule (d'où une fraction d'éjection du ventricule gauche (FEVG) diminuée). La pression télé-diastolique du ventricule gauche, pressions pulmonaires et pression veineuse centrale sont élevées.

La combinaison de symptômes la plus fréquente est une dyspnée avec orthopnée, des œdèmes, fatigue/asthénie, crépitants à l'auscultation pulmonaire et turgescence jugulaire.

L'évolution typique est une alternance entre périodes avec peu de symptômes et épisodes de décompensation de plus en plus fréquentes. La mortalité est élevée (40 à 74% à 5 ans selon l'âge).

Causes :

Toute maladie portant atteinte du myocarde. Maladie coronaire, hypertension artérielle et valvulopathies sont globalement les causes plus fréquentes, mais il y a d'autres. Dans les pays en développement, les valvulopathies rhumatismales et la maladie de Chagas sont fréquentes.

Traitements

  • Traitement de 1er choix :
    Pour le traitement des symptômes
    Pour le traitement symptomatique des signes congestifs, notamment pendant les décompensations. Ils manquent des études pour connaître leur effet dans un traitement au long cours
  • Traitement de 1er choix :
    Traitement de fond pour tous. Améliore la survie
    Traitement de 1ère ligne, indiqué chez tous les patients (Recos Europe HF 2021). Améliore la survie, la capacité fonctionnelle et diminue le nombre d'hospitalisations (Flather 2000)
  • Traitement de 1er choix :
    Traitement de fond pour tous. Améliore la survie
    Traitement de 1ère ligne, indiqué chez tous les patients (Recos Europe HF 2021). Ils améliorent la survie, l'état fonctionnel et le nombre d'hospitalisations (MERIT 2000, SENIORS 2005)
  • Traitement de 1er choix :
    Traitement de fond pour tous. Améliore la survie
    Traitement de 1ère ligne, indiqué chez tous les patients (Recos Europe HF 2021). Ils améliorent la survie et diminuent le nombre d'hospitalisations
  • Traitement de 1er choix :
    Traitement de fond pour tous. Améliore la survie
    Traitement de 1ère ligne, indiqué chez tous les patients, diabetiques ou non (Recos Europe HF 2021). Ils diminuent le nombre de décompensations de l'insuf cardiaque et améliorent la survie (DAPA-HF 2019, EMPEROR 2020)
  • Traitement alternatif :
    Pour le Tt. de fond, à la place d'un IEC. Améliore la survie
    A la place d'un IEC (inhibiteur de l'enzyme de conversion), en 1ère ligne ou chez les patients qui restent symptomatiques malgré IEC + bêtabloquant + antag. de l'aldostérone. Diminue le nombre de décompensations et améliore la survie (PARADIGM-HF 2014, Recos Europe HF 2021)
  • Traitement alternatif :
    Pour le Tt. de fond, à la place d'un bêta-bloquant
    Le carvedilol, à la place d'un bêta-bloquant classique, améliore également la survie, l'état fonctionnel et réduit le nombre d'hospitalisations
Traitements alternatifs, 2ème ligne :
  • Traitement alternatif :
    Alternative aux IEC. Améliorent la survie
    Alternative aux IEC, notamment si mauvasie tolérance aux IEC (toux, angioedème). Ont les même bénéfices sur la survie, capacité fonctionnelle et nombre d'hospitalisations que les IEC
  • Si échec du traitement initial :
    Si bloc complet de la branche gauche
    Chez les patients en rythme sinusal et avec un bloc complet de branche gauche. La resynchronisation améliore la qualité de vie, reduit le nombre d'hospitalisations et améliore la survie (MADIT 2014)
  • Si échec des autres traitements :
    Améliore les symptômes, mais pas la survie
    Reduit le nombre de décompensations et améliore les symptômes, mais n'a pas d'effet sur la survie. Peut être utile pour le traitement symptômatique des patients en insuf. cardiaque réfractaire (Digitalis 1997)

Examens diagnostiques

  • Examen de choix pour le diagnostic :
    Le meilleur examen dans l'insuf. cardiaque
    Examen de choix pour le diagnostic d'insuf cardiaque (dilatation de la veine cave inf., évaluation de la fonction systolique et diastolique des ventricules) et pour caractériser la cardiopathie à son origine
  • Examen de choix pour le diagnostic :
    Améliore la précision du diagnostic de l'insuf. cardiaque
    Très utile pour confirmer le diagnostic clinique d'insuf. cardiaque. Si normal, elimine une insuf cardiaque avec une grande certitude (Valeur prédictive négative : 98%). Valeur pronostique également
  • Examen additionnel :
    Pour exclure d'autres pathologies
    Ou scanner ou angioscanner thoracique, selon clinique, pour évaluer le degré d'oedème pulmonaire et surtout exclure d'autres pathologies : infection, embolie, tumeur, BPCO ...
  • :
    Non-invasive et pouvant être faite au lit du malade, permet d'évaluer la présence de lignes B et/ou d"épanchement pleural
Autres examens, 2ème intention :
  • Examen additionnel :
    Dépister des précipitants : troubles du rythme
    Evaluer la présence d'une brady ou tachyarythmie, de signes d'ischémie myocardique aiguë, hypertrophie ou surcharge ventriculaires ...
  • Examen additionnel :
    Dépister des précipitants : ischémie aiguë
    Dans les décompensations d'insuf. cardiaque, pour exclure une ischémie myocardique comme précipitant
  • Chez certains patients :
    Si clinique / ECG suggestifs de Sd. coronarien
    Si suspicion de maladie coronaire à l'origine de l'atteinte cardiaque, pour confirmer le diagnostic et révascularisation
  • Chez certains patients :
    Pour le diagnostic de certaines cardiopathies
    Non-invasive, très utile, si disponible, dans certains cas particuliers : myocardites, cardiopathies congénitales, cardiomyopathies restrictives, hypertrophiques ou dilatées, hémochromatose ...

Scores, Listes utiles

Références